Comment re-programmer son mindset

Ici, je ne vous parlerai pas de mindset de l’entrepreneur, du millionnaire ou encore de la performance.
J’ai bien sûr envie de me développer dans tous ces domaines, mais selon moi re-programmer son mindset ne doit pas se limiter à une étiquette, ni chercher à correspondre à une norme définie par l’extérieur, aussi attractives soient-elles. Et d’ailleurs, elles ne garantissent pas de vivre une vie alignée et qui a du sens.

C’est pourquoi je préfère parler du MINDSET SOUVERAIN : celui qui fait taire les voix des injonctions extérieures pour laisser place à la sagesse du vrai soi.
Et si on devait repartir des exemples de normes évoquées ci-dessus, le mindset souverain permet plutôt de se créer une vie pro sur mesure, de se sentir dans l’abondance et la sécurité intérieure, et d’adopter naturellement les habitudes qui génèrent de meilleurs résultats.

Mais commençons par le début.

Qu’est-ce que le mindset ?

reprogrammer-son-mindset

C’est notre configuration interne, l’aspect de soi qui conditionne tous les autres et qui détermine notre réalité.

Le mindset est à l’origine de nos pensées, de nos émotions, de nos comportements, de nos habitudes et de tous nos automatismes.
C’est le filtre de nos perceptions et le créateur de nos expériences mentales, physiques, émotionnelles et spirituelles. Et tout ceci est énergie !

On peut le voir comme notre propre système d’exploitation. Un peu comme notre Windows personnel dont les programmes fondamentaux seraient les perceptions, les valeurs, et les croyances.

Les composantes du mindset

Le mindset se compose de 3 programmes fondamentaux et interdépendants, eux-mêmes composés de plusieurs sous-programmes.

Ces 3 programmes sont les puissants leviers qui vous permettront de changer votre monde.

Les perceptions

Nos perceptions, c’est la manière dont on voit le monde qui va orienter l’interprétation que l’on donne aux différents événements et situations. Ce qu’il faut bien retenir par rapport à cette composante, c’est que nous ne faisons pas l’expérience de la réalité, mais de notre perception de la réalité.

D’abord parce que nos sens sont limités et offrent une expérience partielle de la réalité.
Par exemple, nous pouvons entendre ou voir uniquement les informations comprises dans les spectres auditif et visuel perceptibles par l’oreille et l’oeil humains. Mais ce que nous ne pouvons pas voir ou entendre existe bel et bien et peut même avoir un effet sur nous.

Ensuite, parce que nos perceptions sont aussi influencées par nos états internes (selon si on aborde une situation depuis un état de fatigue, de froid, de faim, de colère de manque, de stress…).

Plus on est en mesure d’envisager une réalité en dehors de nos perceptions de la réalité, plus on est en mesure d’élargir notre perception du monde et moins on a de limite dans ce qu’on peut créer.

Les croyances

Les croyances, c’est tout ce qu’on a consciemment ou inconsciemment accepté comme étant vrai sur nous-même et sur le monde. Cela inclut les peurs, et les valeurs sociales, morales et idéologiques.
80% des croyances sont programmées par l’environnement (famille, société, culture, etc), principalement durant l’enfance.
L’enjeu est de faire le tri entre ce qui résonne vraiment en nous ou pas.
Du point de vue du mindset, il n’est pas important qu’une croyance soit « vraie » ou fausse » (d’ailleurs, dans de nombreux cas, elle est les deux en fonction du contexte). Ce qui est important, c’est d’identifier si elle est ressource ou limitante. Et c’est sa pertinence et son utilité dans l’atteinte d’un objectif donné qui le détermine.

Car dans l’absolu, une croyance est neutre :

Croyance : « si je dis ce que je pense, je vais déranger mon entourage ».
– Si l’objectif est de se faire apprécier par un maximum de personnes, cela peut être une bonne stratégie. Cette croyance est potentiellement une croyance ressource
– Si l’objectif est d’être aimé pour qui on est vraiment, cette croyance est limitante.

Il y a un lien très étroit entre nos croyances et notre identité. Il arrive souvent, qu’une partie de notre cerveau perçoive la remise en question d’une croyance comme une menace parfois équivalente à un danger de mort.
Sachant que notre cerveau a pour missions principales de nous maintenir en vie et de créer de l’ordre, on aura inconsciemment tendance à maintenir une croyance limitante plutôt qu’à concrétiser certains objectifs. Une croyance limitante non mise à jour aura donc pour effet de limiter notre potentiel.

Les valeurs motrices

En développement personnel, on parle beaucoup du système de valeurs. Mais il y a une vraie différence entre les valeurs sociales, qui sont souvent des conditionnements assimilables à des croyances, et ce qu’on appelle les valeurs motrices.
Comme son nom l’indique, une valeur motrice a pour effet de nous mettre en mouvement, c’est la clé de la motivation intrinsèque.
On y consacre naturellement et inconsciemment nos pensées, notre temps, notre énergie et notre argent car elle est l’expression de notre en-vie pure programmée par notre vrai soi. Il est donc capital de faire de nos valeurs motrices notre boussole interne, car elles nous indiquent la direction à suivre tout en nous laissant libres de choisir le chemin.
Je développerai ce sujet dans un prochain article, mais vivre en accord avec ses valeurs motrices est la voie royale du mindset souverain.

Pourquoi le mindset doit être une priorité ?

  • Parce que le mindset n’est pas juste un concept théorique. Il a une réelle manifestation physique dans le cerveau et il y a un lien étroit entre ces manifestations et la qualité de la vie d’une personne.

D’après les neurosciences, le secret réside dans notre capacité à activer notre cortex pré-frontal lorsque nous rencontrons un challenge ou une difficulté, plutôt que l’amygdale (sauf en cas de réel danger, évidemment).
En effet, une personne avec un mindset souverain a tendance à interpréter le challenge ou la difficulté comme des opportunités d’apprendre et de progresser. La difficulté prend un sens profond, ce qui facilite l’accès à l’inspiration et à la gratitude. Ce fonctionnement n’active pas les mêmes zones du cerveau que la perception difficultés = danger et des études montrent que ce personnes sont généralement mieux payés,  en meilleure santé, plus épanouies en couple et ont plus d’opportunités professionnelles.

  • Parce que Libérer le vrai soi pour oser vivre sa légende personnelle est un choix sur la durée que l’on doit réaffirmer encore et encore. Et ça, c’est le mindset qui l’autorise. C’est ce qui va maintenir la décision et l’engagement sans lesquels il n’y a pas de changement profond et durable

  • Parce qu’on veut agir sur la cause et non sur le symptôme.

Lorsqu’on agit pas en cohérence avec ce qu’on veut créer depuis longtemps (le symptôme), c’est qu’il y a un conflit entre les programmes qui composent notre système. On peut s’acharner sur un objectif pendant des années, tant qu’une partie non consciente en nous l’interprètera comme un danger ou une perte de bénéfice (la cause), elle n’aura aucune raison de nous autoriser à le créer.

Comment avoir un mindset souverain ?

Tout comme certains logiciels ne peuvent pas être installés sur un Windows obsolète, nos accomplissements sont limités par la version en cours de notre mindset.
Si par exemple, on a une version qui a pour automation de se laisser driver par les injonctions extérieures au lieu de suivre ses valeurs motrices, il y a un certains niveau d’accomplissement qui nous sera inaccessible. On ne pourra l’atteindre que par un upgrade de mindset.

Grâce à la neuroplasticité, nous sommes capables d’installer cet upgrade en créant de nouvelles connexions neurologiques pour enfin jouer à la hauteur de notre potentiel.

Comment faire pour créer ces nouvelles connexions et changer ses automatismes ?

Identifier et prioriser ses valeurs motrices

C’est un impératif !
Les valeurs et particulièrement les valeurs motrices, sont LE levier qui nous permettra d’avoir un mindset souverain.
Elles donnent du sens aux choses et nous font passer d’un niveau de compréhension purement conceptuelle (le fameux : « Oui, je sais, MAIS… ») à la véritable intégration holistique (mentale, physique, émotionnelle et spirituelle) qui entraîne l’ouverture du coeur et la gratitude.
Car en effet, on peut comprendre mentalement que chaque chose vient avec son lot d’avantages et d’inconvénients. Mais ce qui nous fait passer à un tout autre niveau, c’est de voir en quoi nos difficultés nous apportent de la richesse dans les domaines les plus importants pour nous. C’est une gymnastique qui peut être complexe et inconfortable, mais qui est extrêmement puissante.

Faire le lien avec nos valeurs hautes et plus précisément nos valeurs motrices va renforcer l’impact de toutes les méthodes de psychologie et de développement personnel que nous utiliserons par la suite.

Prendre son pouvoir en toute situation

Le choix

Attaquons-nous au fameux « j’ai pas le choix ».
La plupart du temps ce sentiment de ne pas avoir le choix vient d’une incapacité à reconnaitre le choix que nous avons fait.
Il y a un différence entre ne pas avoir le choix et ne pas être prêt à vivre ou à assumer les conséquences d’un autre choix. On fantasme sur une situation où il n’y aurait que les avantages sans les inconvénients, ce qui évidemment n’existe pas.
Chaque situation vient avec les deux et nous choisissons le lot avantages/inconvénients qui a le plus de sens et favorise ce qui est le plus important pour nous.

Plus on perçoit qu’on a du pouvoir dans nos vies, plus notre niveau de bien-être augmente. Il y a un tas de situations qu’on vit mieux dès lors qu’on reconnaît qu’on ne les subit pas, mais qu’on a choisi le lot avantages/inconvénient qui avait le plus de sens pour nous.
Chaque choix est une création. Ne renions pas nos créations, faisons simplement de nouveaux choix.

La responsabilité

La responsabilité est le pouvoir de la souveraineté qui donne aux humains la capacité de tout transcender en étant ni victime ni coupable, mais responsable.
En identifiant dans quelle mesure on a participé à ce qui nous arrive et comment réajuster. Cette étape consiste à sortir des schémas du type « ce n’est pas de ma faute » ou « tout est ma faute » pour entrer dans un état ressource du type « Comment faire pour éviter que cela se reproduise ?

Mais surtout en reconnaissant notre capacité (-able) à répondre (respons-) à tout ce qui nous arrive. À commencer par nos actions, nos choix, nos perceptions et les questions qu’on se pose.

Ce qui nous amène à notre prochain point :

Se poser des questions de qualité

Ce n’est pas pour rien que le questionnement est l’outil principal du coaching et de la thérapie.
En plus d’être un puissant déclencheur de prise de conscience, une question de qualité aura pour effet de nous faire basculer dans le cortex pré-frontal avant même qu’on y réponde.
Mais attention, il ne s’agit pas de n’importe quelle question. Elles doivent nous connecter à une solution, à notre pouvoir, à un gain (compétence, apprentissage, ou rencontre) . Plus elles seront spécifiques et en lien avec nos valeurs motrices, et à notre vision la plus chères, plus elles auront un impact.

Par exemple :
En quoi cette expérience me permet de développer ma connexion à ma spiritualité ?
Comment je peux faire de cette expérience une opportunité de développer mon business ?
En quoi ce que je vis me permet d’être un meilleur manager pour mes équipes ?
En quoi cette difficulté me reconnecte à ce qui est vraiment important pour moi ?

Il ne s’agit pas de se focaliser sur le positif pour être plus heureux, mais de rééquilibrer ses perceptions pour être dans un état interne plus centré et avoir accès à toutes nos ressources.
La vérité c’est qu’en tout ce que nous vivons se cache une opportunité de grandir et de réaliser notre mission de vie. Mais encore une fois, les questions doivent être spécifiques et nous faire prendre conscience d’un bénéfice dans un domaines qui compte vraiment pour donner du sens aux difficultés et nous connecter à la gratitude.

Gamifier tout ce que vous pouvez

Voir les choses comme un jeu diminue l’enjeu !
Faites appel à votre enfant intérieur et réapprenez à faire les choses non pas par devoir mais par envie – encore une fois, vos valeurs sont vos alliées. Créez le réflexe de voir ou de créer du jeu dans un maximum de situations contraignantes de votre quotidien et jouez votre partie à fond.

La question clé à se poser : Qu’est-ce que je pourrais faire pour ajouter du fun là-dedans ?

Avez-vous identifié des programmes qui limitent votre terrain de jeu ?
N’hésitez pas à répondre en commentaire

Si ce contenu vous a plu n'hésitez pas à le partager ❤️

IDENTIFIER LES BÉNÉFICES CACHÉS QUI NOUS EMPÊCHENT D’AVANCER

Lorsque tu vois que tu n’arrives pas à mettre en place un changement dans ta vie ou à atteindre un objectif qui pourtant était pleinement en ton pouvoir, dis-toi qu’il y a une raison à ça. Alors oui, c'est peut être parce que tu n’as rien mis en place pour y...

9 Commentaires

  1. Margaux

    J’adore ta phrase « Nos accomplissements sont limités par la version en cours de notre mindset. »

    Et c’est vrai que faire comme si on avait choisi ce qui nous arrive, se demander pourquoi est-ce que ce qui m’arrive est pour moi et non pas contre moi, ça me permet de me sentir mieux.

    Ce que j’aime dans ton article c’est que tu incites à transformer les peurs en actions, au lieu de se lamenter sur le passé se dire « qu’est-ce que je peux faire moi maintenant » .

    Réponse
    • Laetitia - Au Coeur Du Mindset

      Merci Margaux. Effectivement, pour avoir tester de me lamenter sur la durée, je peux confirmer que ça mène nulle part 😁. Ce qu’on peut faire pour soi, c’est choisir de mettre nos difficultés au service de ce qui est vraiment important pour nous

      Réponse
  2. David J

    Gamifier sa vie, l’art de travailler sans se prendre au sérieux. Je suis un adepte de transposer ce que j’aime dans mes loisirs à la vie réelle. Je suis d’accord avec ta vision du mindset et l’image du système d’exploitation que tu en donne. Le différence c’est que ce n’est pas Windows, MacOS ou Linux, c’est plutôt des milliers de paramètres à prendre en compte. Les exercices proposés vont en effet aider à reconfigurer certains paramètres, ce qui est bien utile. Merci pour cet article 🙂

    Réponse
    • Laetitia - Au Coeur Du Mindset

      Merci David. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Le mindset humain est hautement plus complexe qu’un système informatique (c’est vrai qu’un ordinateur n’a pas d’inconscient, par exemple), mais je trouve que l’analogie permet de simplifier et de transmettre l’essentiel

      Réponse
    • Délia

      L’idée de gamifier sa vie, je suis fan aussi 😁

      Réponse
  3. Délia

    Hello, Merci pour ton article ^^.
    J’adore ton idée de mindset souverain 😊.
    Je partage ton avis sur l’importance de connaître ses valeurs. J’ai créé un article qui propose un test de psychologie positive pour les découvrir : https://unpasapreslautre.fr/24-forces-de-caractere-6-vertus/.
    Très bonne journée à toi

    Réponse
    • Laetitia - Au Coeur Du Mindset

      Hello Délia.
      Cool ! je vais également faire un article sur les valeurs prochainement, je vais aller visiter ta méthode 🙂
      Belle journée

      Réponse
  4. Rémi

    Quand on parle de Mindset, on pense tout de suite à l’entrepreneur américain qui se lève tôt pour accomplir ses objectifs . Ton article donne une autre perception des choses . Bravo ! 🙂

    Réponse
    • Laetitia - Au Coeur Du Mindset

      Merci Rémi pour ton commentaire ! C’est vrai que pour moi reprogrammer son mindset c’est avant tout reprendre la main sur son expérience intérieure.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.